Lavures
Déchets organiques des cuisines, restaurants
et autres établissements publics tels que
homes et cantines
Pourquoi? : Ces déchets ne sont pas des déchets produits par les ménages. De plus, produits en grande quantité et étant considérés comme sous-produits animaux, ils doivent selon la législation en vigueur subir un traitement spécifique (hygiénisation à 70°C pendant une heure) avant d’être valorisés par méthanisation et/ou compostage.
Solution
: Ces déchets peuvent être collectés via des entreprises spécialisées répondant aux normes d’hygiène en vigueur. Ils seront ensuite transférés dans des installations de méthanisation équipés d’une unité d’hygiénisation. Voir www.reseau-biodechets-ne.ch

Restes de viandes
crus ou cuits et os
Pourquoi? : Les restes de viandes, de poissons et les os posent des problèmes d’hygiène dans certains types d’installations (compostage en bord de champs, sur place à ciel ouvert,…) et favorisent la présence de nuisibles (corneilles, rats, renards,…) aux abords des stocks de matières à traiter.
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération.

Huile végétale usagée
Pourquoi? : Ces matières rendent la collecte problématique (coulures) et peuvent compromettre le processus de compostage si elles sont présentes en trop grande quantité dans certaines installations. En outre, le risque existe d’un mélange avec les huiles minérales rendant impropre le compost à la sortie de l’installation de traitement.
Solution : 
Des postes de collectes pour les huiles usagées existent déjà actuellement dans les déchèteries et sont adaptés à recevoir ce type de matière.

Sachets et capsules de thé et café
exception pour les capsules « La Semeuse » biodégradables
Pourquoi? : Afin de limiter la présence de matières indésirables comme l’alu et le carton.
Solution : 
Pour les sachets de thé, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération. Quant aux capsules en aluminium des filières de recyclage existent déjà la plupart du temps dans les déchèteries.

Litières minérales
sable à chat, graviers
Pourquoi ? : 
Ces litières ne sont pas dégradées lors des processus de traitement et peuvent causer des problèmes dans les vis de transport des installations de méthanisation et de compostage. De plus, ces litières peuvent être vectrices de maladies pour le bétail (crottes de chien et chat,…).
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération.

Cendres de bois
Pourquoi? : 
En brûlant le bois, les métaux lourds qui y sont contenus sont concentrés dans les cendres. En cas de fortes quantités de cendres dans les biodéchets, le compost ne pourra plus respecter les teneurs minimales fixées par la Confédération.
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération. En cas de grandes quantités, une solution annexe peut être trouvée avec le service cantonal compétent (mise en décharge ou utilisation agricole après analyse des teneurs).

Bois traité
Pourquoi? : 
Les substances contenues dans le bois traité le rendent impropre à une valorisation par méthanisation et/ou compostage.
Solution : 
Pour ce type de déchets, et dans la limite de la grandeur des sacs, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération. Ces derniers peuvent aussi être déposés en déchèterie (éventuellement évacués lors de la collecte des encombrants, si existante dans votre commune).

Copeaux de tronçonnage
Pourquoi? : 
Les copeaux peuvent contenir des résidus d’huile minérale impropre à être compostés et retournés au sol.
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération.

Plantes à problèmes
Pourquoi? : Les plantes à problèmes comme les chardons, les rumex et les néophytes - concernant les néophytes voir liste noire sur www.cps-skew.ch - présentent trop de risques de dissémination, notamment au moment du transport et du stockage avant traitement.
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération. En cas de grandes quantités, une solution annexe peut être trouvée avec le service cantonal compétent.

Matériaux biodégradables
vaisselle et couverts, langes,…
Pourquoi? : Ces nouveaux matériaux présentés comme biodégradable (le plus souvent à base d’amidon de maïs mais parfois aussi en plastique dégradable rapidement) sont de plus en plus présents sur le marché et visent à remplacer certains produits plastiques comme les assiettes et couverts, les langes pour enfants et parfois même les bouteilles de boisson. Ces matériaux, issus de ressources alimentaires, entrainent une confusion chez les citoyens et ont une influence sur la qualité des biodéchets à l’entrée des installations de traitement (confusion de la population et apport de matériaux non-biodégradables). Ce phénomène entraine un gros effort de tri sur les installations et augmente la durée du processus de dégradation, péjorant le fonctionnement de celles-ci. D’autre part, il faut rappeler que les matières fécales contenues dans les langes biodégradables n’ont pas leur place parmi les biodéchets et doivent être incinérés.
Solution : 
Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération.

Et bien sûr tout ce qui n’est pas organique…
Ordures ménagères, tubes, berlingots, attaches, ficelles, sacs d’aspirateur, filtres divers, mégots de cigarette, suie, matière plastiques…
Solution : Pour ce type de déchets, leur place reste dans les sacs poubelles destinés à l’incinération.

… Ou qui se recycle au travers d’autres filières
Papier, déchets métalliques, conserves, piles, débris de verre ou de porcelaine, terre cuite, pierres, cailloux …
Solution : Le recyclage de ces différentes matières peut être effectué en déchèterie et parfois en écopoint - papier, verre, alu, fer-blanc.